09 janvier 2016 ~ 3 Commentaires

Pourquoi suis je ciblé?

Autrement dit je vais essayer d’apporter des éléments de réponse à la deuxième question de ma réflexion qui est de savoir pourquoi les financiers s’ en prennent à moi ?

En effet, j’étais un simple cadre évoluant certe dans le domaine de la finance, mais sans occuper de poste de direction.
Par ailleurs, je ne suis pas impliqué dans la vie politique. Pour tout dire mon adhésion au Parti Socialiste ne date que
d’août 2013. Le paiement de ma contribution constitue ma principale action militante.

Et même s’il est vrai que mon défunt père a occupé une poste ministériel en République Centrafricaine, cela remonte à déja plus de 20 ans.
Et bien que je le regrette, je ne suis pas un riche héritier.

Ainsi ni la motivation politique, ni financière, ni un quelconque conflit de voisinage lié à la jalousie ou la convoitise ne peuvent expliquer mon ciblage.

Devant la banalité de ma vie dont n’emmerge aucune aspérité, la violence des faits dont je suis victime est incompréhensible de prime à bord.

Cependant en procédant à une relecture des événements précédants les premiers harcèlements de 2011, les liens et ramifications sont tout de suite plus évidents.

Comme je l’expose sommairement dans l’article  » Qui suis je ? « , j’ai été conduit à démissionner de mon poste de chef de projet au sein de la compagnie d’assurance ‘A….’.
Or comme évoqué, le préavis ne s’est pas déroulé sans heurts.
Mes supérieurs ne comprenaient pas les raisons de ce départ précipité.
Après avoir tenté de me retenir sans succès, ils adoptèrent une attitude plus suspicieuse?
Qu’ avais je donc à cacher?
Pourquoi vouloir partir si précipitemment?
Avais je fait de l’espionnage pour la concurrence ?
Il s’agit certainement des principales questions qu’ils ont dû se poser lors de leur brainstorming.

Par ailleurs, le fait d’avoir été mis en arrêt maladie durant mon préavis n’a pas simplifié la situation.
En effet, le départ d’un collaborateur déstabilise forcément l’équipe et la structure dans laquelle il intervient. D’autant plus en période de réorganistion comme c’était le cas au sein de mon service.
Ce départ peut au travers de la surcharge de travail pour les ex collègues occasionner, du questionnement et de la démotivation potentielle des collêgues restants, generer un effet domino de départs successifs. Cette  mise en risque du projet, qui peut être perçue comme volontaire de ma part, est une légitime motivation quand à la mise en oeuvre d’une vendetta collective.

En plein dans ma démarche de reconstruction, j’ai entamé des séances de sofrologie avec  ma mêre de coeur.
Grâce à des techniques de respiration et de lacher prise, je commençais à relativiser cette situation d’echec.

C’est au cours d’une de ces séances que je fût contacté par la GRH durant l’été 2011.
Elle venait aux nouvelles quant á mon arrêt de travail, qu’elle n’avait pas reçue.
Frustré d’être interrompu dans ma méditation, je l’informa que j’étais em réunion avec mon « conseil ».

Il est vrai que dans le cadre de mes réflexions j’envisageais de recourir à un avocat afin de voir les recours dont je disposais.

La prononciation du mot « conseil » a certainement déclenché la transition de mon statut d’individu potentiellement dangereux, au statut de risque avéré à maitriser.

Les compagnies financières sont averses au risque.
En effet leur principal actif est la confiance qui est par essence diificilement gagnée et aisément anéantie.

L’incertitude quant à l’issue d’un procès, l’impact négatif sur leur réputation en cas de comdamnation constitue un risque qu’elle doivent et savent encadrer.

Mon dossier a dû dès lors être transmis à la cellule de gestion des risques, entité relativement peu connue mais qui dispose d’une large palette d’outils à sa disposition.
Le mode defcon 1, qui traduit le niveau de sureté, était enclenché, et à l’instar de la guerre, les options et stratégies furent envisagées.

Mais cette scénarisation nécessite une phase préalable qui est l’identification des forces en présence, en l’occurrence moi.
Elle se base sur les techniques de renseignement qui incluent, la filature, les écoutes telephoniques fixes et cellulaires,  la pose de matériel de capture vidéo, l’accès aux donnèes administratives et financières, l’identification du réseau de relation,…
Connaissez vous le fichier Judex, par exemple ? Renseignez vous c’est édifiant.

Pour ma part je suis certain que l’ensemble de ces moyens à été utilisé à mon encontre.
Je le détaille dans l’article ‘Premiers événements’.

La guerre moderne, car ils avaient attribué ce statut à notre relation, se gagne dans la maitrise de l’information et la parfaite connaissance de son adversaire.

Quelles sont ses habitudes, ses motivations, ses craintes, sa capacité de nuisance, ses facultés de résistance….
La personnalité de l’adversaire est intégralement disséquée afin d’être en mesure d’anticiper, orienter, contrecarrer ses moindres gestes.

Ainsi, disposant de mon numéro de sécurité sociale, de mon compte bancaire, de mon portable et de celui de mon conjoint, de mon adresse postale et mail. Hé oui la liste est longue, et surtout il s’agit d’informations que nous fournissons lors de notre recrutement à notre employeur. Cette liste gracieusement mise à disposition constitue déjà une bonne base de travail pour le renseignement.

Franchir la barrière qui sépare l’accès légale aux informations et le recours à des méthodes illégales est tentant et communément pratiqué par les « financiers ».

Vous savez que les assureurs recourent fréquemment aux détectives dans le cadre de l’indemnisation d’ un assuré.
Ce qui est moins connu est le fait que ces pratiques sont egalemment utilisées envers les employés soupçonnés « d’indelicatesses », de trahison, de fraude..

D’ou sont issus ces détectives ?
Il s’agit majoritairement d’ex policiers, militaires du renseignement, agent de la sureté nationale qui disposent d’ un accès à nos données dites sensibles ainsi que de moyens technologiques sophistiqués.

Quelles furent dans ma cartographie des risques les éléments qui décidèrent du passage à l’acte ?

Il s’agit des principales motivations qui ont conduit à mon sens la mise en oeuvre de ma destabilisation.

Par ailleurs, il est également envisageable que j’ai vu ou entendu quelque chose que je n’auraiis pas dû et dont je n’ai même pas conscience.

Il faut garder à l’esprit que des individus peuvent être pris pour cible sans raison par les criminels disposant des moyens techniques et financiers.

3 Réponses à “Pourquoi suis je ciblé?”

  1. Ce que je ne comprends pas, c’est la durée du harcèlement. Ils ont dû s’apercevoir de la dégradation physique dont vous parlez, votre perte de poids, etc. Ils auraient pu se dire, « c’est bon, il a compris le message ! »
    Or, ils persistent, leur motivation première aurait donc été remplacée progressivement par du pur sadisme. Ont-ils vraiment les moyens et le temps disponibles à cet effet ?

    • Bonjour la proscrite.
      Si la situation etait si simple je pense que je l autais deja solutionné.
      Il me semble que vous avez également demenagé sans que le harcelement ne cesse.
      Nous emettons des hypotheses sur leurs motivations sans certitude.
      Le sadisme en est une.
      Certaines victimes sont torturées depuis 20 ans, sur différents continents.
      Est ce aussi invraisemblable ?
      Je vous conseille de lire mon article stérilité du debat fake victime.
      Bonne lutte
      Je vous suggère de lire min aryicle

  2. Bonjour Christian,
    Quand je parlais de la durée, c’était valable pour toutes les victimes, y compris moi. J’aurais dû préciser. Le sadisme sur la durée n’est malheureusement pas invraisemblable, mais ce n’est pas pour autant que je comprends. Je dois avouer que j’ai encore du mal à y croire, et pourtant je suis bien placée pour savoir que cela existe, mais c’est tellement innommable, que cela me dépasse. Disons que je suis encore surprise de ce que l’homme est capable de faire à l’homme, pourtant je ne devrais pas…
    J’ai lu votre article.
    Bien à vous.


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Le Bangard |
POLITICUS PRESS review |
Emploidessolutions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Transition36
| Bertrand Valmy
| Ligue du Sud 06